«

En-Marche.fr

‹ Retourner

Education : une chance pour tous !

L'école est au coeur du projet de notre majorité présidentielle. Elle constitue le socle de l'intégration républicaine. Elle doit également redevenir le creuset du développement des savoirs, pour que la France retrouve le rayonnement scientifique, technique ou culturelle qui a été le sien. Notre projet pour l'école est ambitieux : il doit donner à chacun les moyens de trouver une place dans notre société.
Partagez Tweetez Envoyez

1/ Diviser par deux le nombre d'élèves par classe de CP-CE1 en zones prioritaires.

Cette mesure se traduira concrètement par la création de12 000 classes supplémentaires, avec un nombre équivalent d’enseignants requis (dont une partie provenant d’un redéploiement de créations de postes sous le précédent quinquennat). L’objectif est qu’il n’y ait pas plus de 12 élèves par classe et par enseignant, pour un enseignement plus personnalisé. 


2/ Mieux accompagner les enseignants.

Nous n’affecterons plus aucun professeur (hors choix motivé) en zone prioritaire pendant ses 3 premières années d’enseignement. Nous reconnaîtrons mieux l’engagement et la contribution des enseignants exerçant en REP+ (zones prioritaires) : les enseignants, du premier et du second degré, qui exercent en REP+ seront mieux accompagnés et recevront une prime annuelle supplémentaire de 3000 € nets.

3/ Rétablir l’accompagnement éducatif en dehors de la classe.

Une part importante des inégalités scolaires se joue en dehors de la classe. L’accompagnement hors de la classe est en conséquence important.

  • À l’école et au collège : nous lutterons contre la déperdition des savoirs scolaires en proposant des stages de remise à niveau en fin d’été. Ils seront assurés par des enseignants volontaires, qui seront rémunérés à ce titre. Au collège, nous reviendrons donc sur l’abandon, en 2015 (hors zones prioritaires), du dispositif d’accompagnement éducatif après la classe.
  • Au collège et au lycée: nous remettrons des études dirigées partout dans les établissements. Nous mobiliserons les enseignants et des bénévoles.


4/ Renforcer et encourager l’autonomie des établissements.

Concrètement, cela signifiera :

  • Pour les écoles primaires, laisser aux communes – en lien étroit avec les écoles de leur territoire – le soin d’organiser le temps périscolaire sans contrainte.
  • Pour les collèges, rendre possible le rétablissement de parcours bilangues en 6ème et de parcours européens. Nous laisserons une part d’autonomie de recrutement pour les établissements de l’éducation prioritaire.
  • Au lycée, revoir la forme du baccalauréat (4 matières obligatoires à l'examen final et le reste en contrôle continu) afin de rendre possible de nouvelles formes d’organisation du temps scolaire et de nouveaux parcours, qui prépareront mieux à la poursuite d’études et à l’insertion professionnelle.

Ce site utilise des cookies — En savoir plusOK